×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 1049


Anguille

Anguille, Anguille d'Europe, Anguille commune, Bomarinque, Bouiron, Long-bec, Marguignou, Pimperneau, Verniau
Présent toute l’année sur le bassin de Saulx

Nom scientifique : Anguilla anguilla

Habitat : L'anguille est un poisson qui vit à faible profondeur en eau douce et dans les estuaires. On la trouve parfois dans des "lagons" comme le bassin d'Arcachon ou le bassin de Thau. Elle préfère les zones mixtes roches-sédiments et affectionne particulièrement les fonds meubles sablo-vaseux.

Comportement : En hiver, lorsque la température de l'eau est basse, l'anguille est assez passive et s'enfouit presque complètement dans la vase ou sous les pierres. Elle est capable de supporter un long séjour hors de l'eau. Sa peau recouverte d'un mucus épais et ses petites ouvertures branchiales la protègent de la dessication.

Alimentation : L'anguille dispose d'un odorat aussi sensible que celui du chien. Elle part en chasse au crépuscule pour se nourrir de poissons, de crustacés, de vers et d'autres invertébrés. Les individus à "tête large" sont plutôt carnassiers alors que les individus à "tête pointue" se nourrissent plutôt de crustacés, vers et autres invertébrés.

Reproduction / Nidification : Les larves naissent au printemps dans la mer des Sargasses qui est une mer sans côtes entre les Açores et les Bahamas, distante de 4000 à 7000 km des côtes européennes. Elles éclosent entre 400 et 600 m de profondeur au-dessus de fonds de 4000 m. Ces larves, en forme de feuille de saule, à tête petite et mince, appelées leptocéphales, sont entraînées par le Gulf-Stream (courant océanique). Elles migrent ainsi vers les côtes européennes et nord-africaines qu'elles atteignent après 6 mois à 1 an (parfois 1 à 3 ans). A la fin de leur migration, les larves se transforment en civelles incolores. Pendant cette période, elles perdent leurs dents, ne s'alimentent pas et leur taille passe de 70 à 65 mm de longueur. Certaines restent dans ces eaux saumâtres (elles deviennent plutôt des mâles) et d'autres remontent le cours des fleuves et des rivières (elles deviennent plutôt des femelles). Elles ont une grande capacité de franchir les obstacles et n'hésitent pas à ramper à travers des prairies humides pour atteindre certains plans d'eau. Elles deviennent finalement des anguilles. Après une période de croissance (6-12 ans pour les mâles et 10-20 ans pour les femelles) en eau douce ou saumâtre, leur pigmentation change et elles deviennent des anguilles à dos noir et ventre argenté prêtes à commencer la migration de frai. Simultanément, les muscles des mâchoires se réduisent, l'intestin rétrécit et le corps devient dur au toucher. L'anguille ne se nourrit plus et la graisse qui constitue jusqu'à 25 % de son poids sera utilisée pour fournir l'énergie nécessaire à des étapes de 25 à 40 km par jour. En automne, lors des nuits de pleine lune, les anguilles entament leur migration vers la mer qu'elles atteignent vers la fin de l'hiver ou au printemps. Elles nagent vers leur zone de frai : la mer des Sargasses. Ce n'est que sur la partie maritime du trajet, à plusieurs centaines de mètres de profondeur, que leur maturité sexuelle est atteinte. Le frai a lieu à une profondeur de 600 m. Ensuite, on suppose que les adultes meurent. Les anguilles adultes qui n'ont pu migrer vers la mer restent au stade anguille jaune, deviennent stériles, et peuvent vivre jusqu'à 50 ans.

Menace / Protection : Le stock d'anguilles a décliné de 95 % à 99 % depuis 1970. Dégradation des habitats (obstacles aux migrations, pollutions, aménagements des rivières), surpêche, maladies virus et changements climatiques (modification du Gulf Stream).