Salamandre tachetée

Salamandre tachetée, Salamandre commune, Salamandre terrestre, Salamandre de feu Présent toute l’année sur le bassin de Saulx

Nom scientifique :

Habitat : Le jour, la salamandre vit cachée dans les souches pourries, sous terre ou sous les tas de feuilles. Elle se tient non loin des cours d'eau ou des mares peu profondes, dans les forêts d'arbres à feuilles caduques.

Comportement : C'est un animal nocturne, muni de grands yeux noirs adaptés à la vision nocturne et crépusculaire. Pendant la journée, la salamandre dort sous un tas de feuilles mortes ou dans le creux d'une souche. Au crépuscule, elle sort de sa cachette pour partir en chasse. Comme ses mouvements sont lents et hésitants, elle ne peut qu'attraper les animaux très lents comme des lombrics, de petites limaces, les minuscules escargots et les larves. Ayant repéré sa proie à l'aide de son odorat très développé, notre tenace prédateur suit son repas ambulant jusqu'à ce qu'il puisse saisir son butin entre ses puissantes mâchoires. Si c'est une grosse prise, la salamandre sera obligée de la secouer brutalement avant de l'avaler. Elle sera de retour à son domicile avant l'aube. À la différence des tritons, les salamandres adultes sont incapables d'escalader une paroi lisse ou verticale. Par contre, elles ont des glandes parotoïdes ainsi que des rangées de glandes dorsales qui peuvent excréter une sécrétion empoisonnée

Alimentation : Dans l'eau, à l'état larvaire, elle se nourrit de daphnies, de gammares et de larves d'insectes ; puis, à l'âge adulte, de vers de terre, de myriapodes, d'araignées, de limaces et d'insectes...

Reproduction / Nidification : Accouplement à terre (mai – juin). Le mâle suit la femelle, la bouscule de la tête, puis se glisse sous elle. La femelle saisit les spermatophores et les introduit elle-même dans son cloaque, à l'aide de ses pattes postérieures. La fécondation des œufs se fait quelques mois plus tard. Ovovivipare à faible taux de reproduction, 2 à 5 douzaines d'individus par an au mieux (alors qu'une grenouille pond facilement 3 000 à 4 000 œufs). Ce faible nombre de larves est compensé par le fait que le développement embryonnaire (à l'intérieur des œufs) se fait dans le corps de la femelle, durant plusieurs mois. À terme et dès le milieu de l'hiver parfois lorsque les conditions sont favorables, les larves brunâtres tachées de noir, longues de 25 mm environ, sont expulsées dans l'eau où elles poursuivent leur développement en étant déjà pourvues de branchies externes et de leur quatre membres. Ce n'est que peu de temps avant leur sortie de l'eau qu'apparaîtront les taches colorées typiques de cette espèce.  Au bout de trois mois, les petites salamandres prennent l'apparence des adultes : elles perdent leurs branchies et celles ci sont remplacées par des poumons. Elles quittent alors définitivement le milieu aquatique.  La maturité sexuelle a lieu entre la troisième et la quatrième année de vie. Espérance de vie : 20 – 30 ans. Pour la ponte, la femelle choisit un endroit calme du cours d'eau, sinon elle risque de se noyer.

Menace / Protection : Du fait de la déforestation et du remplacement par des forêts de conifères qui ne lui conviennent pas, son aire de répartition diminue rapidement.